AccueilLa villeHistorique

Historique

image Historique

Le Village de Grenville, appartient à la région touristique des Laurentides. Il se situe à l’ouest de l’imposante zone touristique que représente l’axe Saint-Jérôme / Mont-Tremblant et est le seuil géographique et le point d’arrivée des principaux axes touristiques et excursionnistes environnants.

La route 344, épine dorsale du projet, offre un trajet permettant de relier Montréal à Hull, en passant par Grenville. Cette route qui relate l’histoire de la région offre une appréciation panoramique de cette dernière, aboutissant et naissant du site patrimonial du canal.

Les principaux points d’attraits de cette région des basses Laurentides gravitent autour de noyaux patrimoniaux tel le canal de Grenville.

Histoire d’un village d’origine Britannique

Le Canton de Grenville fût fondé le 28 janvier 1808 par le baron Windham de Grenville, d’origine britannique, qui lui donna son nom. Deux années plus tard, soit en 1810, arrivèrent les premiers colons français et anglais sur son territoire.

Quelques dates

En 1826, le premier magasin à rayon ouvra ses portes au village. En 1828 se construit la première école. À cette époque les soldats affectés à la construction du canal logeaient sous la tente.

En 1830 est construit le moulin à scie « Kingsey » à un mille de la station du chemin de fer. On y ajoutera un moulin à farine en 1838 sous l’autorité du nouveau propriétaire, Monsieur Wilson. L’année suivante, soit en 1839, seront ouverts les registres. On dénote sur son territoire, en 1846 la présence de la seule briquerie, située non loin des moulins, eux même situés au début du canal.

En 1857 commenceront les travaux de construction du chemin de fer Carillon – Grenville, qui s’échelonneront jusqu’en 1863.

L’agglomération de Grenville devient officiellement un village le 16 décembre 1875. Son érection canonique et civile verront le jour le 12 janvier 1901.

En 1887 on compte parmi les commerces, une forgerie près du canal et une charronnerie.

En 1910, le train Carillon – Grenville sera abandonné et démantelé par la suite. Fort heureusement son tracé est toujours présent sur un tronçon allant de l’extrémité ouest du canal, jusqu’au centre du village. Peu de temps après la construction de la centrale hydro-électrique de Carillon, en 1963, le pont tournant en acier et les écluses du canal furent démantelés eux aussi marquant la fin d’une ère et d’une histoire.